Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 22:45

http://nicolasfurno.com/files/planc/30.png

Plonger au cœur de l'univers toujours plus dingue de Terry Gilliam avec la dernière occasion de voir Heath Ledger, en voilà un programme alléchant. Convainquant esthétiquement, un long-métrage gâché par ses lourdeurs scénaristiques.

 

A bien des titres, L'Imaginarium du Docteur Parnassus aurait dû créer l'évènement : un nouveau Terry Gilliam, la dernière apparition d'Heath Ledger, un sujet prometteur. Seulement voilà, la sortie se fait en catimini, écrasé par le blockbuster apocalyptique 2012. Il faut dire que l'ex-Monthy Python n'a plus trop le vent en poupe depuis l'échec de ses Frères Grimm. Qui plus est, en grand malchanceux qu'il est, il a dû composer avec le tragique décès de son acteur principal. On pourrait excuser alors les faiblesses dans l'histoire. En effet, afin de palier au drame de la mort de Ledger, Gilliam a fait appel de ses amis Johnny Depp, Jude Law et Colin Farell. Ils y incarnent des versions transformées de Tony, le héros. Sauf que cet handicap pouvait être une force. Tout l'intérêt du film est de découvrir comment s'agence ces imbrications de rôles.


Difficile d'ailleurs de résumer une histoire inutilement alambiquée et faussement subtile. Le Docteur Parnassus (joué par le sosie de Ian Mc Kellen, j'ai nommé l'excellent Christopher Plummer) a pactisé avec le diable sa fille Valentinia. Le Docteur possède un miroir magique derrière lequel les gens qui y pénètrent voient leur monde rêvé. Bon, résumé ainsi, ça parait bizarre, mais ce postulat de départ tient debout. C'est plutôt le déroulement du film qui fait perdre pied. Retenez juste que ça parle d'esprit libre et d'imagination.

 

L'armée des 3 amis

 

Ne vous attendez pas à voir les 3 guest squatter beaucoup à l'écran. Depp n'apparait que 5 minutes (mais est très bon), Jude Law, peu convaincant, sert de magnifique bricolage pour faire une scène explicative de l'histoire, et Colin Farell clôture ce grand spectacle par ce qui semble la transformation la plus aboutie. Quant à Ledger, il fait du Johnny Depp. Ça se sent dans sa façon de frotter ses doigts, de jeter des regards alentours, et par moment d'adopter une démarche singulière. Cette dernière apparition émeut moins que son rôle de Joker mais a le mérite d'offrir un rôle un peu filou et subtil. Les seconds rôles sont parfaits avec un coup de cœur pour le compositeur Tom Waits jouant le Diable.

 

Par moments, L'Imaginarium... atteint même des sommets. Quand Gilliam se lâche dans la fantaisie et nous offre des décors de cartons pâte aux couleurs et aux bricolages « gondryesque », le film est un régal. Mention spéciale aux costumes et maquillages proches des prouesses de Tim Burton. En revanche, les effets spéciaux par ordinateurs nous ramènent 10 ans en arrière. L'Imaginarium du Docteur Parnassus est en fait un film bancal où l'on oscille entre le délicieusement envoutant (la carriole à chevaux qui les trimballent, c'est vachement mieux que le camping-car !) et le soporifique. Gilliam a voulu en faire trop, ne sachant où aller. Le spectateur en reste sur son siège, sans vraiment décoller vers ces univers oniriques. Mais étrangement, il serait dommage de ne pas tenter la traverser du miroir, juste pour essayer...

 

L'Imaginarium du Docteur Parnassus, avec Heath Ledger, Christopher Plummer, Lily Cole (Can., Fra., 2h02, 2007)

 


La bande-annonce de L'Imaginarium du Docteur Parnassus ci-dessous :

 

Partager cet article

Repost 0
Published by alexandre mathis - dans sortie en 2009
commenter cet article

commentaires

Niko06 16/11/2009 13:15


Ben en fait quand je dis que c'est cohérent, c'est dans l'ensemble sans prendre en compte les intrigues plus ou moins secondaires qui servent plus de moteur au thème principal, l'importance de
l'imaginaire dans le monde réel, que de véritables intrigues. C'est pourquoi elles sont avortées je pense. J'avoue que cette construction n'a rien de conventionnel et que ça doit déstabiliser si on
ne s'immerge pas dedans dès le début.
Pour la scène avec Jude Law, non je l'ai trouvée également réussie, moins puissante que les 2 autres traversées du miroir mais elle introduit la fragilité de Tony et puis j'ai trouvé ce paysage
avec ces innombrables échelles à tomber... :)


alexandre mathis 16/11/2009 16:30


ben justement, ce passage avec Jude Law est capital. Et le fait qu'elle soit moins forte, ça fait un peu tout tmber à l'eau. J'avoue avoir décrocher quelques secondes pendant cette scène un peu
trop surjouée.
après sur les intrigues secondaires, elles peuvent se greffer mais je trouve que l'histoire principale est inutilement rendue compliquée. Trop de blabla par moments, ca casse le rythme.


Niko06 16/11/2009 10:15


Allez, comme je l'avais fait pour Antichrist, en attendant de terminer ma critique où j'ai tout plein de choses à dire, je me lance dans la bataillel contre les déçus ^^

J'ai tout simplement adoré cet Imaginarium qui confirme, après l'excellent Tideland (si si) que Gilliam s'est remis de sa trahison sur les frères Grimm et de l'échec de Don Quichotte. Pour moi
c'est du grand Gilliam, avec tout ce qui me plait chez lui.
En apparence c'est chaotique mais c'est super cohérent du début à la fin, avec ses thèmes favoris toujours présents.
Bref, pas déçu du tout et pourtant j'en attendais énormément, pour moi c'est direct dans mes films préférés de l'année :)


alexandre mathis 16/11/2009 13:07


eh bien décidemment. Bon je te préviens, ne t'attends pas à le voir bien classé dans le palmares interblog.
J'ai bien aimé ses moments les plus loufoques, le finish avec Colin Farrell. Mais je ne suis pas d'accord sur la cohérence, le personnage de Valentinia est un peu baclé à la fin. et puis, il y a de
grosses longueurs, sans rire, par moments pff ce fut long. perso les frères grimm m'a plu. et j'avoue avoir raté Tibeland (honte à moi). Sur l'Imagaginarium pour finir, ne trouves tu pas que
certains passages en image de synthèse (la scène des échelles avec Jude Law) est particulièrement ridicule et mal foutue.
enfin, c'est presque ta marque de fabrique de défendre quelques films mal aimés, ça c'est classe. moi je crois qu'on a compris que je suis le méchant, le mec relou à la télérama.


zirko 15/11/2009 20:54


J'ai également rédiger ma critique et nos avis se rejoigne.
Un film très beau visuellement mais qui m'a un peu déçu sur le fond.


alexandre mathis 15/11/2009 22:33


je vais lire ça de suite. décevant pour du Gilliam


Bruce Kraft 15/11/2009 12:53


...pas été le voir....Mais si tout va bien peut-être ce soir!! Peut-être....Lol!


alexandre mathis 15/11/2009 13:04


mouais... Tu fais autant de promesses que les politiques toi!


Bruce Kraft 15/11/2009 10:51


Ouai et bah j'ai pas été....Snif!!!


alexandre mathis 15/11/2009 12:29


t'as pas été quoi? Déçu, enthousiasmé, ou pas été du tout, préférant te remater un porno caché de Nicole K. (qu'est ce que je raconte moi.. )


Présentation

  • : Critiques cinémas d'hier et d'aujourd'hui
  • Critiques cinémas d'hier et d'aujourd'hui
  • : Qu'ils viennent de sortir en salles ou qu'ils fassent partie de la légende, tous les films risquent un jour de passer à la moulinette de l'incorruptible critique de ce blog.
  • Contact

Twitter/ Facebook

Plan-c : critiques cinéma d'hier et d'aujourd'hui   

Faites également la promotion de votre Page

Graduation

http://nicolasfurno.com/files/planc/00.png A fuir !

http://nicolasfurno.com/files/planc/05.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/10.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/15.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/20.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/25.png Pas Mal.

http://nicolasfurno.com/files/planc/30.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/35.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/40.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/45.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/50.png Indispensable !

Le film d'Octobre

affiche drive

Dans l'actu

Bientôt au cinéma :

affiche contagion affiche l'ordre et la morale affiche take shelter

 

Récemment sortis :

affiche les géants affiche les marches du pouvoir affiche l'exercice de l'état affiche intouchables affiche poulet aux prunes affiche la couleur des sentiments affiche tintin affiche the artist affiche drive affiche le skylab affiche dream house affiche les hommes libres affiche alice affiche l'apollonide affiche la nouvelle guerre des boutons affiche restless affiche la guerre des boutons affiche crazy stupid love affiche warrior affiche carré blanc affiche présumé coupable affiche putty hill affiche la grotte des rêves perdus affiche la guerre est déclarée affiche blackthorn affiche cowboys & envahisseurs affiche la piel que habito affiche captain america affiche melancholia affiche la planète des singes les origines affiche mes meilleures amies affiche green lantern affiche super 8 affiche une vie tranquille