Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 02:00

Lettre ouverte

 

affiche-un-amour-de-jeunesse.jpghttp://nicolasfurno.com/files/planc/40.png

Impossible de parler dans les règles de l'art d'Un Amour de Jeunesse, le nouveau Mia Hansen-Løve. Thérapie : écrire une lettre ouverte à Camille, personnage principal.

 

Chère Camille,

 

Le plus touchant dans l'amour pur, c'est cette part d'irrationalité. Celui de ne pas comprendre pourquoi on s'accroche plus à cette personne qu'à une autre, pourquoi malgré ses habitudes horripilantes l'absence de cet Être apparaît comme une longue agonie. L'hystérie de la séparation, le visage en larmes qui ne cesse de geindre, parfois même la tentative de suicide, autant de réactions épidermiques à mi-chemin entre la logique implacable et le manque de lucidité. Mourir par amour, est-ce une idée ça Camille ? Lorsque tu tentes d'en finir, on a tous compris que tu ne voulais pas disparaître, juste cesser de souffrir. Ton amour pour Sullivan, Mia Hansen-Løve l'a créé en reflet de sa vie. Pas besoin de lire des interviews pour le deviner, ça se voit dans l'intensité qu'elle met à te filmer. Tu es sublime Camille, ou plutôt devrais-je dire Lola Créton.

 

article-un-amour-de-jeunesse.jpg

Ta fraicheur des 18 ans est incroyable. Plus fort encore : ta manière si naturelle de te mettre dans la peau de cette même Camille huit ans plus tard. Tu fais penser à la petite sirène, celle qui s'évertue à trouver sa place entre océan et terre. Ça n'est pas pour rien si le film t'embarque au Danemark, là même où tu penses admirer ton nouveau prince charmant, où tes pas prennent racines sur une base plus solide. Preuve que tu te cherches, tu changes de coupe de cheveux, tu émascules tes belles pointes ondulées pour un profil à la garçonne plus mature. Je ne sais pas si tu as vu les précédents films de Mia, mais elle traitait de littérature dans Tout est pardonné et de cinéma dans Le père de mes enfants. Mais toi, ma chère Camille, tu touches au sublime : l'architecture. De la pénombre nait la lueur apprends-tu à juste titre. Regarder Un Amour de Jeunesse procure une sensation de renaissance. Celui de revivre sa propre expérience, quand la fin du monde n'aurait pu entacher les sentiments.

 

article-un-amour-de-jeunesse-2.jpg

Rien de programmatique n'arrive dans ta vie, rien de fortuit ou d'artificiel ne se passe. Ces presque deux heures en ta compagnie échoient sur la lumière, celle où la vie avance sans que les blessures ne se referment. Tu apprends la vie Camille, c'est le vieux con (pourtant jeune) qui te le dit. Mais ce que tu nous apportes toi est infiniment plus précieux. Tu nous réapprends à ressentir sans concession. Pour être franc, je ne comprends pas ce que tu trouves à ce Sullivan ; son regard ne me va pas, il ne respire pas la sincérité dans son phrasé. Il l'est sûrement pourtant. Quand il part en Amérique du Sud, il ne songe pas à t'abandonner mais à lui aussi s'ériger en homme libre. Il ne peut choisir entre la passion dévorante de ton corps -bien mis en valeur- et le plaisir de filer à des milliers de kilomètres parcourir les grands espaces.

 

Toi aussi tu t'échappes Camille. Dans ton monde d'architecture, dans un nouvel amour, tu enterres ta souffrance dévorante, tu fais ressortir la nôtre. Lorsque tu t'allonges dans l'herbe ou que tu fais la féline sur un banc, en plus de la candeur érotique qui s'en dégage, on ressent un don total. Sullivan sera l'homme qui te connaitra le plus parfaitement. Ce que tu vis est à la fois commun à tous et incroyablement unique. La pureté laisse place à des barrières protectrices. D'ailleurs, je ne sais pas si tu le sais, mais à un moment, tes deux amants se croisent au hasard des rues de Paris. Enfin, ni l'un ni l'autre ne se doutent de se qui se trame.

 

article-un-amour-de-jeunesse-3.jpg

A vrai dire Camille, tu n'es pas un personnage de cinéma. Tu incarnes dans une fiction une réalité bien tangible. Celui d'une vie par fragments, très à la mode cette année (Tomboy, The tree of Life, The Scene of Suburbs) où la jeunesse refait surface par flashs plus ou moins étirés. J'espère que ta mère se remet bien de son divorce, elle n'avait pas l'air plus perturbée que cela. Ne lui en veut pas de cette réaction d'adulte qui te demande « quand est-ce que tu feras enfin le deuil de cet amour », les grands refoulent parfois la puissance destructrice de l'amour. Après cette aventure partagée, j'ai l'impression qu'on se connait bien, non ? Tu t'offres entièrement à notre regard, comme lorsque tu échanges ton premier baiser avec Lorenz, avec qui on te pensait déjà en couple. Puisque tu t'es livrée sans concession, à mon tour de te faire une confidence. En sortant du film, satisfait, je retourne dans le métro. Et là, comme un coup de massue, une envie de fondre en larme m'accable. Si les gens grisonnants m'entourant n'avaient pas court-circuités mon épanchement lacrymal, j'aurais certainement laissé éclater un sanglot. Je ne sais pas pourquoi, c'est inouï, et pas mon genre. Un amour de jeunesse termine pourtant de manière lumineuse, il y a de quoi se sentir léger à redécouvrir la fleur fraiche des passions adolescentes. Si jamais tu as une explication.

 

Amicalement,

 

A.M.

 

Un Amour de Jeunesse, de Mia Hansen-Løve, avec Lola Creton, Sebastian Urzendowsky, Magne Havard Brekke (Fra., 1h50, 2011)

 

Sortie le 6 juillet

 

La bande-annonce de Un amour de Jeunesse :

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by alexandre mathis - dans sortie en 2011
commenter cet article

commentaires

Pascale 26/07/2011 20:48



t'es qu'un wesh wesh



Pascale 26/07/2011 15:56



bien sûr qu'on peut dire pétédérer !!!



alexandre mathis 26/07/2011 18:02



non non j'habite pas loin de Sarcelles (t'as vu!!, tac tac la meuf comme elle "spiiitche") et on ne dit pas pétédérer. Loler ça oui.



Pascale 23/07/2011 12:59



Chère Sullivan,


Je ne comprends pas ce que tu trouves à cette Camille qui pleurniche, ne cesse de (te) juger et de te faire des reproches dès qu'elle t'approche !.."


...


Quant à couper les cheveux à une actrice pour dire qu'elle change de vie et qu'elle a grandi... permets moi de loler pour ne pas dire Ptdrer !!


 


Lola Creton est très jolie et possède DEUX expressions dont elle a la totale maîtrise :


- faire la tête,


- bouder !


Merci de votre attention.



alexandre mathis 26/07/2011 13:43



tu n'as aucun coeur. :( et on ne dit pas Ptdrer. Ah moi aussi je peux te reprendre sur l'ortographe. Enfin, c'est un grand mot.


(n'empêche que t'es méchante).



tedsifflera3fois 15/07/2011 15:53



Très belle idée que cette lettre ouverte :)


Pour son troisième film, Mia Hansen-Love nous raconte un amour de jeunesse. Soulignant par son titre la trivialité de son sujet, la jeune réalisatrice se joue de cette évidence pour apporter à ce
premier amour une émotion et une mélancolie qui n’appartiennent qu’à elle. Ma critique :
http://tedsifflera3fois.com/2011/07/15/un-amour-de-jeunesse-critique/



alexandre mathis 18/07/2011 13:36



merci. Je vais aller jeter un oeil à ton article.



Ph 14/07/2011 14:23



Vu avant-hier. Pour répondre à ta question: Bien plus encore.


A vrai dire, malgré ta magnifique lettre, je ne m'attendais pas à découvrir la personnalité de Camille.



alexandre mathis 18/07/2011 13:35



content que ça t'es plu. Et dans un sens, content que l'article laisse des surprise enfouies. ;)



Présentation

  • : Critiques cinémas d'hier et d'aujourd'hui
  • Critiques cinémas d'hier et d'aujourd'hui
  • : Qu'ils viennent de sortir en salles ou qu'ils fassent partie de la légende, tous les films risquent un jour de passer à la moulinette de l'incorruptible critique de ce blog.
  • Contact

Twitter/ Facebook

Plan-c : critiques cinéma d'hier et d'aujourd'hui   

Faites également la promotion de votre Page

Graduation

http://nicolasfurno.com/files/planc/00.png A fuir !

http://nicolasfurno.com/files/planc/05.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/10.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/15.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/20.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/25.png Pas Mal.

http://nicolasfurno.com/files/planc/30.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/35.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/40.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/45.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/50.png Indispensable !

Le film d'Octobre

affiche drive

Dans l'actu

Bientôt au cinéma :

affiche contagion affiche l'ordre et la morale affiche take shelter

 

Récemment sortis :

affiche les géants affiche les marches du pouvoir affiche l'exercice de l'état affiche intouchables affiche poulet aux prunes affiche la couleur des sentiments affiche tintin affiche the artist affiche drive affiche le skylab affiche dream house affiche les hommes libres affiche alice affiche l'apollonide affiche la nouvelle guerre des boutons affiche restless affiche la guerre des boutons affiche crazy stupid love affiche warrior affiche carré blanc affiche présumé coupable affiche putty hill affiche la grotte des rêves perdus affiche la guerre est déclarée affiche blackthorn affiche cowboys & envahisseurs affiche la piel que habito affiche captain america affiche melancholia affiche la planète des singes les origines affiche mes meilleures amies affiche green lantern affiche super 8 affiche une vie tranquille