Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 14:53

Femmes battues

 

Ce film est présenté dans le cadre de l'Etrange Festival 2011

 

affiche-the-woman.jpghttp://nicolasfurno.com/files/planc/10.png

Avec sa réputation sulfureuse, The Woman promettait de choquer. Peine perdue tant la crédibilité fait défaut. Même pas scandaleux.

 

Dans le genre mauvaise réputation, le nouveau film de Lucky McKee, connu pour sa variation de Frankenstein dans May, décroche la timbale annuelle. Héritage direct du très con A Serbian Film, The Woman traîne un passif de film misogyne. S'il apparaît clair que l'on peut reprocher pas mal de choses à ce Woman, l'accusation morale ne tient pas une seconde. Le plus amusant vient sûrement du parcours festivalier du film. On se demande encore comment Sundance a pu accueillir une œuvre aussi déviante. On imagine sans mal les spectateurs préparés aux petites errances indés du festival perdre la boule en découvrant l'avilissement d'une femme par un père de famille tyrannique. The Woman convient mieux à l'ambiance plus nerd de l'étrange festival.

 

article the woman

Ce que fait subir McKee à ses héroïnes à quelque chose sur le papier de très « beau ». Plus que malmené par un monstre masculin, The Woman tente de déjouer le mauvais goût gratuit en exprimant la ferveur libératoire de ces dames. Le personnage central de la femme sauvage, variation abrupte d'un Tarzan, sert de réceptacle à la découverte d'une famille tarée. La mère et la fille sont en proie à un père terrible, sûrement incestueux, évidemment violent. Le mal se transmet entre mâles. La femme sauvage demeure un mixe étrange entre la petite fille de l'Exorciste et Gollum.  Dans son dernier acte en mode Rape & Revenge, The Woman exprime là sa seule vraie qualité, une expiation des souffrances sans concession.

 

article-the-woman-2.jpg

Alors pourquoi ce sentiment de grand raté ? La faute à un problème de crédibilité. Le père, sosie lointain de Will Ferrel, ressemble à un bouffon au visage fermé. L'acteur Sean Bridgers agace avec son sourcil soulevé et ses pommettes qui lui confère des allures de crétin. Ses intentions de jeu n'arrangent rien. Plutôt que de glacer le sang, son comportement a attrait à l'absurde. Il ressemble à un personnage d'Apatow égaré là par erreur. Au jeu d'acteur globalement passable s'ajoute une mise en scène immonde. Les raccords et les effets clipesques n'impressionnent pas. Les ficelles du cinéma empêchent un immersion et rien de ce qui advient ne crée l'effroi. The Woman laisse même trop de respirations tant ses à-peu-près plombent l'aspect gênant. Pour preuve, tout le chapitre sur l'ado introvertie ressemble à une longue démonstration des séquelles familiales à un âge difficile. Les défenseurs corps et âmes de ce film argueront sur le côté série B et humour trash. Comme si la série B se devait d'être moche (quelle horrible image vidéo !) et bête. Ni scandaleux, ni passionnant, The Woman ne mérite aucune de ses réputations.

 

The Woman, de Lucky McKee, avec Sean Bridgers, Pollyanna McIntosh, Angela Bettis (U.S.A., 1h40, 2011)

 

Sortie indéterminée

 

La bande-annonce de The Woman :

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by alexandre mathis - dans Evènements
commenter cet article

commentaires

Florian 11/04/2012 11:59


J'ai un peu de mal à capter pourquoi il y a un si gros reproche sur la réalisation. Certes elle est peu inspirée et les fondus enchaînés abondent mais ça ne l'empêche pas d'être percutant dans
son montage, notamment durant les séquences de tortures. 


Avec peu de budget je trouve ça très réussi.

Présentation

  • : Critiques cinémas d'hier et d'aujourd'hui
  • Critiques cinémas d'hier et d'aujourd'hui
  • : Qu'ils viennent de sortir en salles ou qu'ils fassent partie de la légende, tous les films risquent un jour de passer à la moulinette de l'incorruptible critique de ce blog.
  • Contact

Twitter/ Facebook

Plan-c : critiques cinéma d'hier et d'aujourd'hui   

Faites également la promotion de votre Page

Graduation

http://nicolasfurno.com/files/planc/00.png A fuir !

http://nicolasfurno.com/files/planc/05.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/10.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/15.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/20.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/25.png Pas Mal.

http://nicolasfurno.com/files/planc/30.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/35.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/40.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/45.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/50.png Indispensable !

Le film d'Octobre

affiche drive

Dans l'actu

Bientôt au cinéma :

affiche contagion affiche l'ordre et la morale affiche take shelter

 

Récemment sortis :

affiche les géants affiche les marches du pouvoir affiche l'exercice de l'état affiche intouchables affiche poulet aux prunes affiche la couleur des sentiments affiche tintin affiche the artist affiche drive affiche le skylab affiche dream house affiche les hommes libres affiche alice affiche l'apollonide affiche la nouvelle guerre des boutons affiche restless affiche la guerre des boutons affiche crazy stupid love affiche warrior affiche carré blanc affiche présumé coupable affiche putty hill affiche la grotte des rêves perdus affiche la guerre est déclarée affiche blackthorn affiche cowboys & envahisseurs affiche la piel que habito affiche captain america affiche melancholia affiche la planète des singes les origines affiche mes meilleures amies affiche green lantern affiche super 8 affiche une vie tranquille