Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 18:33

Vers un nouvel horizon de mettre en scène

 

affiche-pater.jpghttp://nicolasfurno.com/files/planc/50.png

Narration inédite où l'on ne démêle plus le vrai du faux dans un jeu de rôles entre Cavalier et Lindon. Plus instructif qu'un hebdomadaire politique, plus créatif que la plupart des films sortis cette année. Magistral.

 

Il sera beaucoup question de frontières dans Pater. Dans une convivialité toute chabrolienne, Alain Cavalier invite Vincent Lindon à partager quelques mets raffinés. Puis s'engage un jeu de rôles surprenant : Cavalier sera Président de la République pendant que son hôte jouera le Premier ministre. Ensemble, ils concoctent un simulacre de programme, porté par une réforme phare. Ils souhaitent fixer un salaire maximum. Une idée pas si farfelue puisque plusieurs partis politiques réels le propose. Un jeu fictif pense t-on, digne d'un échange du dimanche avec la famille. Mais que peut-on qualifier de fictif ? Cavalier reste le même, Lindon aussi. C'est d'autant plus saisissant chez le célèbre comédien qu'il retrouve par instants ses tics de visages absents dès lors qu'il incarne un personnage.

 

article-pater.jpg

Le duo croit-il a sa supercherie ? On est en droit de le penser. Pater met un point d'honneur à gommer les apparats de la mise en scène. A vrai dire, on a jamais vu ça. Tour à tour, les hommes se filment, varient à leur gré les discussions sur l'économie ou la bouffe. On les suit dans un essayage de cravates. Est-ce Cavalier comédien, Cavalier président ou Cavalier réalisateur qui admire la garde-robe de son acteur ? Chaque scène, chaque intention offre à voir des trésors de créativités. La frontière entre le fictif et le réel franchi un cap. Quelqu'un qui ne choperait qu'une scène au vol croirait à un documentaire. A bien y regarder, le film crée des situations hautement artificielles : le saccage d'une voiture, un conseil des ministres, une course présidentielle. Et puis, il y a des passages plus réalistes que n'importe quel reportage de JT : une visite dans une boulangerie, une discussion de comptoir, un homme qui se mire avec une cicatrice.

 

article-pater-2.jpg

« J'ai l'impression que je peux vraiment être premier ministre si je suis bien entouré [...], explique Lindon. Si je me rase tous les matins, que je mets un costume et une cravate. J'ai 51 ans, qu'est-ce qui m'en empêche : rien. ». C'est à cet instant que le spectateur ne peut plus discerner le vrai du faux. Sarkozy lui-même avait déclaré « l'important, ça n'est pas le réel mais le paraître ». Pater ouvre les portes de la politique en le recréant en tant que microcosme. Le film respire l'amour pour le peuple, il ne le blâme jamais, même quand il lui fait (ferait ?) affront. Tel un loup assoiffé, le monstre bicéphale de l'État se déchire sur le fond. Mais il renoue un profond respect dès que le vin et la nourriture réapparaissent. Tout le contraste du film vient de ce paradoxe : deux hommes aussi modestes que gourmands. Les délices goutés font échos à la soif de pouvoir. « Il y a des fois, le matin devant la glace, je crois vraiment que je suis le président, c'est ridicule » avoue Cavalier dans une ultime confrontation.

 

article-pater-3.jpg

Le filiation induite par le titre montre que la politique est autant une affaire d'héritage que de calculs politiciens. Le respect mutuel devient amour et les petites rancœurs dépassent presque les rôles. Lindon imite Cavalier, sa douceur de voix, ses gestes de la main quand ce dernier n'hésite pas outrepasser son poste de cadreur pour infiltrer chaque parcelle du film. Par la désorientation, Pater sublime les règles habituelles du cinéma, que ce soit dans la mise en scène, le jeu d'acteur ou le traitement des thèmes. Vraiment faux ou faussement vrai, Lindon y répond par une sentence parfaite : « si c'est un film, c'est que c'est vrai ».

 

Pater, d'Alain Cavalier, avec lui-même, Vincent Lindon, Bernard Bureau (Fra., 1h45, 2011)

 

La bande-annonce de Pater :

 


Partager cet article

Repost 0
Published by alexandre mathis - dans sortie en 2011
commenter cet article

commentaires

nolan 21/07/2011 18:51



Et bravo pour ton passage aux Inrocks !



alexandre mathis 23/07/2011 12:05



merci. Enfin c'est un one shot. ;)



Pascale 30/06/2011 17:32



plusieurs partis politiques réels le propose !!!


 


Bon tu me fatigues...


y'a trop de boulot ici. Ce serait un boulot à plein temps.


 


Le film sera dans mon top des tops !



alexandre mathis 03/07/2011 12:40



je ne dors plus depuis que j'ai vu ce message. Je fatigue aussi.



tedsifflera3fois 29/06/2011 19:30



Tout à fait d'accord! Alain Cavalier interroge la forme cinématographique et les jeux de masque politiques en frottant l’une à l’autre leur part de vérité et leur part de fiction. Déroutant et
étrangement limpide. Ma critique :
http://tedsifflera3fois.com/2011/06/29/pater-critique/



Présentation

  • : Critiques cinémas d'hier et d'aujourd'hui
  • Critiques cinémas d'hier et d'aujourd'hui
  • : Qu'ils viennent de sortir en salles ou qu'ils fassent partie de la légende, tous les films risquent un jour de passer à la moulinette de l'incorruptible critique de ce blog.
  • Contact

Twitter/ Facebook

Plan-c : critiques cinéma d'hier et d'aujourd'hui   

Faites également la promotion de votre Page

Graduation

http://nicolasfurno.com/files/planc/00.png A fuir !

http://nicolasfurno.com/files/planc/05.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/10.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/15.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/20.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/25.png Pas Mal.

http://nicolasfurno.com/files/planc/30.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/35.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/40.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/45.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/50.png Indispensable !

Le film d'Octobre

affiche drive

Dans l'actu

Bientôt au cinéma :

affiche contagion affiche l'ordre et la morale affiche take shelter

 

Récemment sortis :

affiche les géants affiche les marches du pouvoir affiche l'exercice de l'état affiche intouchables affiche poulet aux prunes affiche la couleur des sentiments affiche tintin affiche the artist affiche drive affiche le skylab affiche dream house affiche les hommes libres affiche alice affiche l'apollonide affiche la nouvelle guerre des boutons affiche restless affiche la guerre des boutons affiche crazy stupid love affiche warrior affiche carré blanc affiche présumé coupable affiche putty hill affiche la grotte des rêves perdus affiche la guerre est déclarée affiche blackthorn affiche cowboys & envahisseurs affiche la piel que habito affiche captain america affiche melancholia affiche la planète des singes les origines affiche mes meilleures amies affiche green lantern affiche super 8 affiche une vie tranquille