Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 21:05

L'art du mouvement

 

affiche-mysteres-de-lisbonne.jpghttp://nicolasfurno.com/files/planc/45.png

Le 19 août dernier, Raùl Ruiz rendait son ultime souffle, quelques mois à peine après la sortie de son chef-d’œuvre Mystères de Lisbonne. Chronique qui rend hommage à sa mise en scène.

 

Par quel miracle le marathon de presque cinq heures des Mystères de Lisbonne passe t-il aussi bien ? La réponse est simple et s'appelle fluidité. Récit gigogne au balancier irrégulier, le dernier film de Raùl Ruiz s'écrit par épisode. Six parties pour la télévision mais dont la fluidité offre un même mouvement rectiligne parfait pour le cinéma. A chacune de ces six parties se cache un élément du puzzle portugais. Au final, on y découvre tout un feuilleton romanesque digne des grands romans d'époques. Pedro da Silva sert de réceptacle doré aux rocambolesques destinées de maints personnages ; l'histoire d'un gamin paumé qui se réfugie dans un théâtre de carton ouvre le champ à des récits cosmopolites. Aux confins de l'Europe et au-delà se dessinent les vies passionnantes d'un ancien pirate, d'une comtesse vengeresse ou d'un prêtre au passé trouble. Mystères de Lisbonne est en fait un jeu de confessions en cascades. Un mille feuille aux gourmandises empoisonnées.

 

article-mysteres-de-lisbonne.jpg

Les âmes s'entrechoquent dans un cocon sonore. Raùl Ruiz inonde son œuvre de musique délicate en accord avec la beauté des images. Les silences, primordiaux, ponctuent les phrasés précis et enlevés. Les costumes ampoulés de ces dames renvoient la complexité du scénario. Ruiz orne son roman de destinées tragiques. Les choix cornéliens précipitent souvent les héros dans les abysses où la mort, la spoliation et le cocufiage font bon ménage. Jamais rien n'est figé tant il y a à raconter. C'est ainsi que l'ennui ne guette pas. Dès qu'une situation trop calme semble arriver, un événement inopportun vient briser la trêve.

 

article-mysteres-de-lisbonne-2.jpg

Chaque broderie ciselée est comme un trait de caractère. La dentelle de Ruiz se coud par la construction de l'espace. Souvent en intérieur, les scènes profitent des murs et des portes. Elles dévoilent ou bloquent le récit. Les parapets et les auvents dissimulent parfois un personnage. Comme cette jeune fille promise aux plaisirs d'un riche noble. Un travelling la dévoile cachée des élucubrations à son sujet, sans être dans un rôle d'espionne. Les alcôves servent d'angle de vue pour découvrir une face cachée du récit. Aucun mouvement de caméra n'est futile. Les murs traversés ne servent pas à en mettre plein la vue comme cela l'était par exemple dans Panic Room. L'une des scènes les plus imposantes suit des personnages dans des escaliers d'opéra. Fluidité absolue d'y découvrir à la fois un lieu, les protagonistes centraux de l'épisode et de cristalliser les enjeux.

 

article-mysteres-de-lisbonne-3.jpg

Dans un plan infiniment audacieux, le cinéaste chilien déposait des morceaux de manuscrits sur la caméra, installée à la place du sol. Les flocons de papiers redessinait la peinture du plafond. Plus encore que les inamovibles murailles de pierres, ce sont les portes qui jouent des tours. Une porte claquée cache une violence sexuelle d'une fille prostituée. Elles cloîtrent ou ouvrent le jeu, principalement lors de mondanités. Les murs ont des oreilles. La caméra aussi. Si le père Dinis reçoit les confession d'un de ses mentors, c'est de manière isolée. Pourtant, toute une fratrie de frères épie derrière une fenêtre en bois. Et quand ce ne sont pas les cloisons qui distribuent les cartes, les personnages bougent à leur manière. Ruiz se permet même des déplacements sur tapis roulants comme pour illustrer l'approche nuptiale.

 

article-mysteres-de-lisbonne-4.jpg

Dans ce dispositif, le mouvement mineur, le plan fixe et le hors-champs deviennent d'autant plus importants. De menus recadrages ou travellings viennent appuyer les sensations. Comme dans la danse amoureuse de la comtesse adultérine où la travelling circulaire se balance dans un va-et-vient délicat en harmonie avec la musique. Le plan fixe lui vient recentrer l'attention sur les mots. Régulièrement, le film se permet d'obstruer le champ de vision en posant un objet ou un personnage au premier plan à gauche ou à droite. De ce petit théâtre des mondanités, le plus troublant reste le hors-champs, rare. Couplée aux ellipses et aux fragments indus du souvenir des récits, l'opacité des intrigues ne s'éclaire qu'à la torche enflammée de l'écriture.

 

Car Mystère de Lisbonne dessine un tout autre mouvement plus sensitif : celui du corps lourd de la noblesse qui croule sous les apparats. Un serviteur d'un comte appauvris ne s'y trompe pas. Il déclare plein de compassion à quel point le malheur quotidien devient plus grave pour les gens nobles. Pedro da Silva découvre ça tout au long de sa vie, faite de rebondissement cruel, allant jusqu'à ronger son honneur et son amour pur. Mais le personnage le plus fascinant reste le père Dinis, homme de Dieu aussi omniscient que ce dernier. Il apparaît tel un fantôme pour le comte de Santa Barbara. Tous ont plusieurs identités, plusieurs vies. La destinée de Mange-Couteau, ancien mercenaire, illustre bien cette réticence à s’embourgeoiser jusqu'au bout. Ses rots à répétition sont une sorte d'exutoire au guindé.

 

article-mysteres-de-lisbonne-5.jpg

Plus généralement, le feuilleton affiche son intérêt pour la monnaie et l'ascension sociale. Un peu comme Barry Lyndon, ces péripéties portugaises dépeignent une société rongée par le besoin d’honneur, la peur de la déchéance et le sentiment de honte. Au milieu de tout ça, l'amour souvent charnel ne survit pas. L'attachement plus filial lui se retrouve, parfois avec cinquante ans de retard pour créer l'ultime mouvement des Mystères de Lisbonne. Celui d'un feu-cinéaste en plein testament qui forge le souvenir comme rempart à la disparition. Nul doute que l'on n'oubliera pas Raùl Ruiz.

 

Mystères de Lisbonne, de Raùl Ruiz, avec Adriano Luz, Maria Jao Bastos, Ricardo Pereira (Por., Fra., Bré., 4h26, 2010)

 

La bande-annonce de Mystères de Lisbonne :

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by alexandre mathis - dans sortie en 2010
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Critiques cinémas d'hier et d'aujourd'hui
  • Critiques cinémas d'hier et d'aujourd'hui
  • : Qu'ils viennent de sortir en salles ou qu'ils fassent partie de la légende, tous les films risquent un jour de passer à la moulinette de l'incorruptible critique de ce blog.
  • Contact

Twitter/ Facebook

Plan-c : critiques cinéma d'hier et d'aujourd'hui   

Faites également la promotion de votre Page

Graduation

http://nicolasfurno.com/files/planc/00.png A fuir !

http://nicolasfurno.com/files/planc/05.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/10.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/15.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/20.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/25.png Pas Mal.

http://nicolasfurno.com/files/planc/30.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/35.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/40.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/45.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/50.png Indispensable !

Le film d'Octobre

affiche drive

Dans l'actu

Bientôt au cinéma :

affiche contagion affiche l'ordre et la morale affiche take shelter

 

Récemment sortis :

affiche les géants affiche les marches du pouvoir affiche l'exercice de l'état affiche intouchables affiche poulet aux prunes affiche la couleur des sentiments affiche tintin affiche the artist affiche drive affiche le skylab affiche dream house affiche les hommes libres affiche alice affiche l'apollonide affiche la nouvelle guerre des boutons affiche restless affiche la guerre des boutons affiche crazy stupid love affiche warrior affiche carré blanc affiche présumé coupable affiche putty hill affiche la grotte des rêves perdus affiche la guerre est déclarée affiche blackthorn affiche cowboys & envahisseurs affiche la piel que habito affiche captain america affiche melancholia affiche la planète des singes les origines affiche mes meilleures amies affiche green lantern affiche super 8 affiche une vie tranquille