Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 20:49

Les arcanes du pouvoir

 

affiche-l-exercice-de-l-etat.jpghttp://nicolasfurno.com/files/planc/30.png

Les coulisses de la politique n'ont rien de bien enviables. C'est en tout cas ce que dissèque Pierre Schoeller avec une emphase qui colle bien au sujet. Mais c'est aussi sa limite.

 

Dès le début, il demeure une étrangeté malsaine dans L'exercice de l'état. Une femme nue entre dans le gueule d'un croco. Rêverie érotique sans équivoque pour le ministre des transports du film, Bertrand St-Jean, dont l'érection a plus d'un sens. Ce qui excite l'Homme politique, c'est cette façon de dévorer goulûment les corps décharnés pour mieux atteindre sa cible. Tout le travail de sape de L'exercice de l’État s'applique à construire une sorte d'argumentaire très concret d'un système à bout de souffle. Schoeller n'a pas la finesse d'un Alain Cavalier dont son Pater disait tant sur le/la politique sans avoir l'air d'y toucher. L'exercice de l’État a un côté académique. Le genre de travail avec un attirail de captation lourd. Un peu comme la bureaucratie sclérosée dans ses contradictions.

 

article-l-exercice-de-l-etat.jpg

Pas de place pour l'anti-système. Entre les lignes, on comprend même que les simili-Le Pen et autres grandes gueules seraient enfermées dans les mêmes considérations de calculs. L'exemple Mitterrand fait jurisprudence. Les idéaux n'ont pas leur place. Ici St-Jean abandonne son auréole de personne venue du civil pour se fondre mieux que quiconque dans les arcanes du monde politique. A ce titre, le personnage de conseiller joué par Michel Blanc est tout à fait fascinant. La figure de haut-fonctionnaire pérennise un fonctionnement coupé des réalités du peuple. Sans jouer à la démagogie de bas-étage, il y a comme une envie de crier au « tous pourris » en voyant tout ça. Schoeller met en place une mise en scène au ton sur ton, où aucun costard ne dépasse, où la communication se fait par écrans interposés ou par téléphone.

 

article-l-exercice-de-l-etat-2.jpg

Bien plus abouti que l'arnaqueLa conquête, il manque tout de même au film l’espèce de détachement espiègle qu'avait le duo Cavalier/Lindon. Quelques longueurs, des affectes dans les situations et les passages fantasmés font perdre de la puissance au sujet. Reste le geste et le verbe. Olivier Gourmet porte la carrure politique, prêt à devenir un carriériste accompli. Les amitiés sont fragiles. Le travail d'un ministère ne porte que sur quelques réformes symboliques, rarement idéologiques. Et si idéologie il y a, elle sera broyée, malaxée jusqu'à étouffement par les lobbys et les manœuvres en tout genre. Voir l'Exercice de l’État, c'est un peu perdre espoir en notre modèle démocratique. Schoeller n'y voit aucune embellie. Pas évident d'en ressortir le moral au beau fixe. Pas évident aussi de trouver que ce film fasse avancer les choses. Il pose juste un constat fataliste.

 

L’exercice de l’État, de Pierre Schoeller, avec Olivier Gourmet, Michel Blanc, Zabou Breitman (Fra., 1h52, 2011)

 

Sortie le 26 octobre

 

La bande-annonce de L'exercice de l’État :

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by alexandre mathis - dans sortie en 2011
commenter cet article

commentaires

ta d loi du cine 15/12/2011 14:52


Bonjour
Je vous trouve bien dur avec ce film, et bien pessimiste aussi... ne peut-on considérer qu'il dont une image réaliste certes (même si fictionnelle), mais seulement d'une certaine manière de
concevoir la politique? Ne peut-on rêver, justement, avec ce repoussoir, d'une autre manière de traiter les réalités économiques ou sociales, avec une autre "vision" que seulement "regagner 5
points dans les sondages"?
(s) ta d loi du cine, "squatter" chez dasola

Présentation

  • : Critiques cinémas d'hier et d'aujourd'hui
  • Critiques cinémas d'hier et d'aujourd'hui
  • : Qu'ils viennent de sortir en salles ou qu'ils fassent partie de la légende, tous les films risquent un jour de passer à la moulinette de l'incorruptible critique de ce blog.
  • Contact

Twitter/ Facebook

Plan-c : critiques cinéma d'hier et d'aujourd'hui   

Faites également la promotion de votre Page

Graduation

http://nicolasfurno.com/files/planc/00.png A fuir !

http://nicolasfurno.com/files/planc/05.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/10.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/15.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/20.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/25.png Pas Mal.

http://nicolasfurno.com/files/planc/30.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/35.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/40.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/45.png

http://nicolasfurno.com/files/planc/50.png Indispensable !

Le film d'Octobre

affiche drive

Dans l'actu

Bientôt au cinéma :

affiche contagion affiche l'ordre et la morale affiche take shelter

 

Récemment sortis :

affiche les géants affiche les marches du pouvoir affiche l'exercice de l'état affiche intouchables affiche poulet aux prunes affiche la couleur des sentiments affiche tintin affiche the artist affiche drive affiche le skylab affiche dream house affiche les hommes libres affiche alice affiche l'apollonide affiche la nouvelle guerre des boutons affiche restless affiche la guerre des boutons affiche crazy stupid love affiche warrior affiche carré blanc affiche présumé coupable affiche putty hill affiche la grotte des rêves perdus affiche la guerre est déclarée affiche blackthorn affiche cowboys & envahisseurs affiche la piel que habito affiche captain america affiche melancholia affiche la planète des singes les origines affiche mes meilleures amies affiche green lantern affiche super 8 affiche une vie tranquille